Rêverie : comme un coquelicot…

Voici quelques semaines maintenant que je n’ai plus écrit… Voilà plusieurs jours que Ninie était comme en sursis… En cause, des rêves qui se sont dissipés dans une nuit de doute, de peur, de tristesse et de solitude…

Comme un coquelicot que l’on extrait de sa terre et meurt, Ninie ne peut être arrachée de ses rêveries… Or, le vent de la désillusion a fait rage et a plié sa tige fragile… Une pluie du chagrin a déferlé sans pareil, et plusieurs pétales ont été touchés… Des promeneurs sans scrupule l’ont alors piétiné, ne laissant qu’une fleur en péril… Une Ninie en pleurs…

Mais, telle une réponse aux prières, un soleil doux et guérisseur s’est posé sur elle. De par sa douce clarté réparatrice, l’espoir caché et coincé entre les sanglots d’un cœur brisé a ressurgi doucement. Alors, malgré les cicatrices indélébiles, les traces de chagrin, Ninie se réveille et réapprend. Elle réapprend encore une fois à s’aimer, à briller, à vivre, à croire, à espérer et elle se souvient du goût de ses rêveries et vibre à nouveau encore…

L’espoir n’est pas mort…

Comme un coquelicot doit renaître à chaque printemps, la flamme de nos rêves doit s’embraser à nouveau… Comme un coquelicot extrêmement fragile, mais qui détient une force de vie incomparable…

Un coquelicot capable de pousser n’importe où, qui rayonne de son rouge sublime et nous rappelle qu’après le froid de l’hiver, la nature se réveille encore…

Nous devons rester fixés sur nos objectifs, nos espoirs et nos rêves, en sachant que ce n’est ni le temps ni la difficulté qui seront des obstacles à notre vie rêvée, mais seulement nous-mêmes. La persévérance est une vertu…

« La patience est un arbre dont les racines sont amères, mais les fruits sont très doux. » (J.E, investisseur)

Être comme un coquelicot, voilà ma rêverie. Rayonner de Vie, sans jamais me défaire de mes rêves profonds et risquer de perdre l’essence même qui m’anime… Inonder de beauté la vie qui s’offre à moi, renaître chaque printemps indéfiniment… Pouvoir être libre de grandir n’importe où, et devenir celle que j’ai toujours eu envie d’être, afin de pouvoir un jour dire : j’ai réussi…

Qu’y a-t-il de plus beau que de vivre ses rêves ? Qui n’a jamais eu envie de pouvoir faire de ses rêveries une réalité ?

Il existe parfois des périodes dans la vie où le malheur nous submerge, où on pense perdre pied, mais de ces périodes-là viennent un grand bien : elles nous apprennent à nous relever… Toujours et encore…

Se relever ne veut pas dire ne plus avoir de difficultés, mais simplement savoir garder la tête fixée sur la beauté, sur le meilleur, afin de traverser les tempêtes avec calme et confiance, en attendant que le beau temps arrive…

Lorsqu’tu penses avoir tout perdu, la seule chose que tu peux faire, c’est reconstruire ! Alors certes, cela prend du temps, de la patience et de la persévérance, mais si on garde espoir, que l’on ne lâche pas nos objectifs de vue, je reste persuadée que le meilleur ne pourra que venir.

Il existe une expression qui dit : « Appris à l’école de guerre de la vie : ce qui ne me tue pas me rend plus fort » (Crépuscule des idoles, Nietzsche), je dirais personnellement : « Ce qui ne nous tue pas nous rend meilleurs ». S’accrocher à la vie, se battre contre des circonstances… se donner les moyens de vivre ses rêves ne devrait pas endurcir nos cœurs, mais plutôt affirmer notre persévérance et consolider la foi que nous devrions avoir en nos propres capacités.

Alors, comme un coquelicot, Ninie se lève et goûte aux prémices de l’été. Le soleil caresse doucement sa peau, qui frissonne au plaisir simple de la chaleur de l’astre réparateur, comparable à nulle autre. Cette chaleur traverse même son épiderme afin de toucher, jusque dans son cœur, les dernières larmes témoignant d’un monde qui s’est éteint… Ninie, tel un coquelicot, renaît. Elle est en vie, toujours et encore…

Aucun malheur ne devrait entacher notre essence de vie, aucune peine ne devrait détruire nos rêveries… Si parfois dans ta nuit, tu oublies de respirer et de vibrer, essaie de devenir un coquelicot et, telle une rêverie déposée en ton cœur, renais…

Comme un coquelicot, pour toujours et à jamais…

Croire encore plus fort, vivre encore plus intensément, briller au-delà des apparences, rêver à toujours plus grand, espérer en ces rêves prometteurs et avancer, en ayant confiance en soi et en son destin…

Comme un coquelicot, Ninie y croit, toujours et encore…

Je suis Ninie et « I have a dream »

Merci 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s