Chroniques

2020

« Il faut laisser le passé se dissoudre et s’en aller avec le vent » Henning Mankell

2020 : nouvelle année, nouvel espoir, nouveau but, nouvelles résolutions. 2020, une année encore en construction, que tu ne découvriras que pas à pas, mois après mois. 2020, année de joie ? De chagrin ? De projets ? De renouveau ? Nul ne le sait encore…

Alors crois, rêve, grandis, saisis, vibre, ris, danse, joue, découvre, voyage, aime… Et recommence, comme une danse éternelle ! Ne laisse pas une parcelle de doute t’envahir et ne cesse jamais de sourire…

La magie de la vie, c’est de se laisser surprendre par ce qu’elle va t’offrir. La beauté de celle-ci, c’est de te sentir frémir lorsque tout bas elle va te dire : « continue de grandir » avec le sourire. Alors ferme les yeux un instant, en pensant à demain, et ouvre-les en voyant que le présent est un voyage saisissant, que tu ne revivras plus quelques instants après…

Comme un pantin de bois qui se laisse guider par son marionnettiste, laisse la vie créer l’émoi en toi et chasse les nuages tristes… Comme une folie qui t’empare, saisis ce feu qui brûle en toi, cette vie qui guide tes pas, ne laisse pas le destin décider de ton avenir et sois maître de toi-même.

Ne sombre pas dans le pessimiste, il est ridicule. Il véhicule un monde de trahison et d’incertitude, rien n’est bon en lui, il ne peut être qu’un caillou dans une chaussure, un bâton dans une roue, un poison pour nos cœurs… Ne l’écoute jamais, il n’est que piège et prison…

Alors, ferme les yeux un instant et crois, rêve, grandis, saisis, vibre, ris, danse, joue, découvre, voyage, aime… Et recommence, comme une danse éternelle. Ne laisse pas une parcelle de doute t’envahir et ne cesse jamais de sourire…

2020, une nouvelle chance, 2020, une année qui se profile, chasse ce qui te mine et laisse la joie t’envahir, afin de saisir ce que ton cœur désir. 2020, une année de bien, je suis certaine, mais tout dépend de ta volonté à construire et non à détruire… Je suis toujours tristement rêveuse de voir à quel point on peut briser nos espoirs tout seul, par une mentalité d’autodestruction…

Le but de la vie n’est-il pas de se réjouir, de découvrir et de sentir ce tourbillon de sentiments et de rêves à portée de nos mains ? Oui, la tristesse fait parfois partie du quotidien, mais ne permet-elle pas de donner encore plus de saveur à nos joies, à nos bonheurs ? Ne permet-elle pas de nous sentir en vie, aussi ? Malgré la douleur, ne laisse pas tes émotions de côté, quelles qu’elles soient, et regarde la splendeur que vivre apporte en toi…

Malgré les combats, tu es encore là… que tu te sentes en sursis, en désarroi, que ton cœur saigne ou au contraire qu’il trépigne de joie, tu es là… Encore… Toujours… voilà le cadeau ! Voilà le sens ! Voilà le but ! Vivre et s’accrocher toujours ! Afin de transmettre un jour, peu importe à qui, notre essence de liberté, de vie, d’amour, de rêve, d’espoir, de magie… Afin de former un tout dans l’infini et de vivre un jour dans les pensées de ceux qui seront capables de suivre le rythme de nos rêves… Empare-toi de ce feu qui t’anime, renverse les montagnes qui se profilent et que 2020 soit l’année de la transparence de ton cœur et de tes émotions. Que tu vives non plus par devoir ou nécessité, mais par le seul fait d’espérer !

Alors, ferme les yeux un instant et crois, rêve, grandis, saisis, vibre, ris, danse, joue, découvre, voyage, aime… Et recommence, comme une danse éternelle… Ne laisse pas une parcelle de doute t’envahir et ne cesse jamais de sourire…

2020 attend, 12 mois à portée de main, 53 semaines d’espoir, 366 jours à conquérir et 8784 heures à bâtir. 2020 est à son aurore et on a toutes et tous nos chances !

2020 t’attend patiemment, 12 opportunités d’y croire, 53 renouveaux, 366 nouvelles chances et 8784 possibilités de construire. 2020 commence alors saisis-la !

2020 m’attend, 12 mois à vivre, 53 semaines à construire, 366 jours à gravir et 8784 heures à aimer. 2020 s’avance et je continue de rêver !

2020… Je t’attends ardemment, 12 morceaux de bonheur, 53 moments à offrir, 366 éclats de rire et 8784 rêveries. 2020 mon espérance, je ne lâcherai jamais !

Alors, je ferme les yeux un instant et je crois, rêves, grandis, saisis, vibres, ris, danses, joues, découvres, voyages, aimes… Et je recommence, comme une danse éternelle ! Ne laissant pas une parcelle de doute m’envahir, je ne cesserai jamais de sourire…

Alors je ne finirai jamais d’aimer encore et toujours, et bien au-delà, jusque dans l’éternité afin de transmettre de la passion à mon cœur brisé…

Et n’arrêterai pas de sourire encore et toujours et bien au-delà, jusque dans l’éternité, afin de transmettre de l’espoir à mon corps brisé…

Je ne renoncerai jamais à y croire, encore et toujours, et bien au-delà, jusque dans l’éternité, afin de te rappeler que j’ai continué de rêver en toi, toi que j’attends… encore et toujours et bien au-delà, jusque dans l’éternité…

2020, je continuerai de vivre ma vie rêvée, pour toujours et à jamais…

Bonne Année à toutes et tous !

Je suis Ninie et « I have a dream »

Merci 😊

Rêverie : le véritable amour ou la quête du prince charmant…

« L’amour est un dieu qui enivre nos sens, il attendrit notre cœur, il s’empare de toute notre existence. » Louis-Philippe de Ségur

Qu’est-ce donc le véritable amour ? Un bonheur quotidien sans tache et sans peine ? Une personne choisit qui nous aime en retour ? Un moment de bonheur, de plaisir, un instant de trêve ou est-ce un moment de douceur partagé ?

Lorsque j’étais petite fille, j’ai toujours imaginé l’amour parfait comme un vent de folie qui s’emparerai de ma vie et ferai chavirer mon âme. J’ai toujours vu ce vent comme un prince charmant, beau, doux et un peu fou qui sur son noble destrier m’emmènerai vivre de passion et d’aventure ma vie rêvée…

Aujourd’hui à 30 ans passé je rêve toujours de Lui, la forme a changé, j’ai grandi… Mais le fond est toujours le même : comme un vent de folie qui s’emparera de ma vie, il me fera vivre mon conte de fée… Ça peut paraitre surement très enfantin comme vision du véritable amour, comme quête du prince charmant, mais je suis toujours cette petite fille, qui avec ses deux couettes sur les côtés rêve de vie et de liberté. Je suis toujours cette petite fille a la jupe plissée, aux yeux en amande qui espère le voir un jour m’enlever. Je suis toujours cette petite fille, rêveuse et pleine d’espoir qui croit pouvoir un jour toucher du bout de ses doigts ce rêve bleu…

Je suis toujours cette petite fille, la forme a changé, j’ai grandi…

Garder un cœur d’enfant, ne pas oublier d’être petit, parfois, même si on est grand…
Peut-être que le secret de l’amour parfait c’est d’aimer comme des enfants. S’aimer simplement…

C’est comprendre l’importance de se donner la main juste pour le plaisir de sentir l’autre et d’unir nos destinsC’est d’aimer sans arrière-pensée, sans faux semblant, avec une confiance partagée et de voir deux cœurs fusionner jusqu’au bout de l’éternité…
S’aimer, simplement, comme aime un enfant… Voir le bonheur qu’au travers de l’autre, partager ensemble un gouter, un jeu, un repas, une danse, un sourire, un espoir, un cœur, une âme et découvrir ensemble un monde crée de rêve partagé… Ne pas voir la noirceur alors qu’on la connait mais guetter le meilleur, toujours. Pardonner les erreurs même si cela prend du temps. Parcourir le sentier le cœur léger car nous ne serons plus jamais seul à supporter le poids des nuages gris qui peuvent le parsemer. Le véritable amour c’est de s’aimer simplement…

Enfant, mon papa, un homme merveilleux sans nul doute et mon super héros de toujours, est venu me chercher sur Ma Terre, il m’a aimé et adopté, a fait de moi sa fille pour toujours et à jamais. L’enfant que je suis aime son papa, simplement, car c’est lui, une évidence, un véritable amour parfait. Malgré les erreurs, les turbulences qu’il y a pu avoir dans notre parcours, nous nous aimons naturellement… L’amour d’un enfant est un amour véritable et puissant…

Y a-t-il quelques choses de plus grand, de plus beau, de plus magique que l’Amour, le Vrai ? Y a-t-il autre chose dont nos cœurs pourraient avoir besoin que celui d’être chéris inconditionnellement et d’offrir en retour cet incroyable amour ?

Nous sommes tous en quête du véritable amour, nous recherchons tous une main, un cœur, une âme, un corps, une odeur, une chaleur qui tel une ancre, une voile, un roc nous offrirai la sécurité d’une vie rêvée…

Alors qu’est-ce donc le véritable amour ? Qui est donc ce prince charmant ?
C’est toi, c’est moi, c’est celui qui est prêt à donner son monde pour l’autre, c’est celui qui peut tout sacrifier jusqu’à sa vie elle-même, celui qui fait de l’autre son plus grand rêve, celui qui espère en l’amour, qui croit toujours et qui aime juste pour le plaisir d’aimer, sans contrepartie et sans conditions, pour toujours et à jamais… jusque dans l’éternité et bien au-delà…

J’ai 30 ans passé et je t’attends, toi, mon véritable amour, je suis à la quête de mon prince charmant, je crois et vibre de toi, j’y crois toujours car je vis d’amour… pour toujours et à jamais… jusque dans l’éternité et bien au-delà…

Je suis Ninie et « I have a dream »

Merci 😊

Rêverie : un conte de fée…

Il arrive parfois, lorsque le soleil de l’espérance ou la douceur de la vie nous font défaut, de vivre des périodes où les ténèbres et l’obscurité sont nos maux. Au travers de nos larmes, des jours sans espoir, sans rêves et sans but sont légion. Des jours tristes, moroses et décevants…

Nous passons tous par des périodes difficiles, nous sommes tous enclins au désespoir… Vivre sa vie comme un conte de fées n’est pas chose aisée. Nous ne pouvons cacher le fait que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Mais lorsque le mal cherche à nous asservir, il nous est toujours possible de fixer nos yeux sur les étoiles, et ainsi continuer d’avancer dans notre nuit… Toujours…

J’ai toujours cherché à vivre un conte de fées, la vie est tellement passionnante et trépidante, je ne peux que m’imaginer rêver à mes jeux d’enfant dans un univers de grands.

Je ne peux que vivre d’aventures, de passion(s) et d’amour, un conte de fées me semble donc possible. Car dans tout conte, le mal règne, des ombres noires cherchent à dévorer les héros… mais l’espoir, lui, ne meurt jamais !
Mon but est donc de garder espoir en mes rêveries, de me fixer des objectifs de vie et d’avancer, malgré les tourments que je peux traverser. Et un jour, sans crier gare, le bonheur se trouve là, dans notre main. Ce bonheur qui sera notre choix, car regarder à la Lumière permet de voir le soleil, même derrière de gros nuages…

Voilà quelques articles que j’écris maintenant… Sur la toile, je me suis dévoilée. Quelques infimes passages de ma vie, sans nul doute parmi les plus importants, ont été publiés. Mais ce dont vous ne savez rien, c’est le combat que je vis pour la vivre, cette vie rêvée. Je m’accroche à mes rêves, mais ça me demande, comme à vous sûrement, tellement de force que parfois, je n’arrive plus à avancer, je me sens coincée dans ma nuit.

Alors j’écris. J’écris mes rêves et mes espoirs, je transmets ce qui m’anime, malgré mes difficultés de vie. Transmettre mon cœur et mes désirs profonds, cela me permet de véhiculer tout cet amour que j’ai en moi et de te l’offrir à toi, lecteur, afin de vibrer à la pensée de laisser une trace, même infime, en ton cœur ou ton esprit… C’est presque thérapeutique pour moi…
Alors je souhaite aussi aujourd’hui simplement te remercier de lire mes écrits. Au travers de tes yeux, tu fais vivre « Ninie », qui espère que ses mots pourront t’aider à saisir et vivre ta vie rêvée… 

Et comme un conte de fées, la magie se propage, donnant naissance à l’espoir, transcendant les âmes, afin de faire vibrer jusqu’au fond du cœur les rêveries de mes lecteurs…

Un conte de fées est une vie rêvée, il nous faut juste en saisir le sens et avancer, quoi qu’il nous en coûte, remplis de persévérance afin de toucher l’arrivée avec sérénité.

Je pense au plus profond de moi que mes rêves sont réalisables et ils deviennent mon moteur. Alors je vis pour eux, j’avance, je m’accroche, je pleure, je ris, j’espère et je vibre pour eux. Ils sont mes buts, ils sont mon chant d’espérance et deviennent même une bouée de sauvetage, lorsque les tempêtes de la vie s’acharnent sur moi.

Alors, lorsque ma journée sera achevée, lorsque mes yeux se seront fermés, je n’aurai point de regret, car j’aurais vécu ma vie rêvée. Non pas que mes rêves se seront tous réalisés, mais simplement j’aurais continué d’y croire jusqu’au bout, sans les lâcher du regard. Certains de ces rêves auront sûrement pu se concrétiser. Quant aux autres, j’aurai vécu sans perdre espoir de les voir naître un jour.

Vivre ses rêves est une sensation qui se renouvelle à chaque instant, s’arrêter de rêver équivaut à s’arrêter de penser, à s’arrêter de vivre. Alors, si nous entretenons nos rêves, ils deviennent infinis et la rêverie continue sans fin… Le conte de fées ne s’achève alors qu’au crépuscule de notre vie…

Tant que tu respires, vis sans faux-semblant, reste fort face à tes nuits et gardes en ton âme l’essence qui t’anime, afin de vivre ton conte de fées, ta vie rêvée…

N’oublie jamais de faire le bien et de choisir l’Amour, car il est un puissant remède pour combler les cœurs brisés. N’oublie jamais d’espérer, de croire toujours plus fort en tes rêves et de vibrer à leur pensée, de croire en toi et en ton potentiel, pour ainsi confiance en toi. Tout le monde peut rêver, mais seulement certains savent que leurs rêves peuvent devenir réalité. Il suffit, comme dans un conte de fées, de s’attacher à la magie que ce monde peut offrir et garder les yeux fixés sur la bonne étoile…

Je te souhaite, à toi cher lecteur, de continuer de vivre ton conte de fées. Et si tu sembles perdu(e) dans la nuit, n’oublie jamais de continuer de rêver, ne regarde qu’à la Lumière en saisissant ton bonheur et vis, de tout ton cœur…

Je suis Ninie et « i have a dream »

Merci 😊

Rêverie : comme un coquelicot…

Voici quelques semaines maintenant que je n’ai plus écrit… Voilà plusieurs jours que Ninie était comme en sursis… En cause, des rêves qui se sont dissipés dans une nuit de doute, de peur, de tristesse et de solitude…

Comme un coquelicot que l’on extrait de sa terre et meurt, Ninie ne peut être arrachée de ses rêveries… Or, le vent de la désillusion a fait rage et a plié sa tige fragile… Une pluie du chagrin a déferlé sans pareil, et plusieurs pétales ont été touchés… Des promeneurs sans scrupule l’ont alors piétiné, ne laissant qu’une fleur en péril… Une Ninie en pleurs…

Mais, telle une réponse aux prières, un soleil doux et guérisseur s’est posé sur elle. De par sa douce clarté réparatrice, l’espoir caché et coincé entre les sanglots d’un cœur brisé a ressurgi doucement. Alors, malgré les cicatrices indélébiles, les traces de chagrin, Ninie se réveille et réapprend. Elle réapprend encore une fois à s’aimer, à briller, à vivre, à croire, à espérer et elle se souvient du goût de ses rêveries et vibre à nouveau encore…

L’espoir n’est pas mort…

Comme un coquelicot doit renaître à chaque printemps, la flamme de nos rêves doit s’embraser à nouveau… Comme un coquelicot extrêmement fragile, mais qui détient une force de vie incomparable…

Un coquelicot capable de pousser n’importe où, qui rayonne de son rouge sublime et nous rappelle qu’après le froid de l’hiver, la nature se réveille encore…

Nous devons rester fixés sur nos objectifs, nos espoirs et nos rêves, en sachant que ce n’est ni le temps ni la difficulté qui seront des obstacles à notre vie rêvée, mais seulement nous-mêmes. La persévérance est une vertu…

« La patience est un arbre dont les racines sont amères, mais les fruits sont très doux. » (J.E, investisseur)

Être comme un coquelicot, voilà ma rêverie. Rayonner de Vie, sans jamais me défaire de mes rêves profonds et risquer de perdre l’essence même qui m’anime… Inonder de beauté la vie qui s’offre à moi, renaître chaque printemps indéfiniment… Pouvoir être libre de grandir n’importe où, et devenir celle que j’ai toujours eu envie d’être, afin de pouvoir un jour dire : j’ai réussi…

Qu’y a-t-il de plus beau que de vivre ses rêves ? Qui n’a jamais eu envie de pouvoir faire de ses rêveries une réalité ?

Il existe parfois des périodes dans la vie où le malheur nous submerge, où on pense perdre pied, mais de ces périodes-là viennent un grand bien : elles nous apprennent à nous relever… Toujours et encore…

Se relever ne veut pas dire ne plus avoir de difficultés, mais simplement savoir garder la tête fixée sur la beauté, sur le meilleur, afin de traverser les tempêtes avec calme et confiance, en attendant que le beau temps arrive…

Lorsqu’tu penses avoir tout perdu, la seule chose que tu peux faire, c’est reconstruire ! Alors certes, cela prend du temps, de la patience et de la persévérance, mais si on garde espoir, que l’on ne lâche pas nos objectifs de vue, je reste persuadée que le meilleur ne pourra que venir.

Il existe une expression qui dit : « Appris à l’école de guerre de la vie : ce qui ne me tue pas me rend plus fort » (Crépuscule des idoles, Nietzsche), je dirais personnellement : « Ce qui ne nous tue pas nous rend meilleurs ». S’accrocher à la vie, se battre contre des circonstances… se donner les moyens de vivre ses rêves ne devrait pas endurcir nos cœurs, mais plutôt affirmer notre persévérance et consolider la foi que nous devrions avoir en nos propres capacités.

Alors, comme un coquelicot, Ninie se lève et goûte aux prémices de l’été. Le soleil caresse doucement sa peau, qui frissonne au plaisir simple de la chaleur de l’astre réparateur, comparable à nulle autre. Cette chaleur traverse même son épiderme afin de toucher, jusque dans son cœur, les dernières larmes témoignant d’un monde qui s’est éteint… Ninie, tel un coquelicot, renaît. Elle est en vie, toujours et encore…

Aucun malheur ne devrait entacher notre essence de vie, aucune peine ne devrait détruire nos rêveries… Si parfois dans ta nuit, tu oublies de respirer et de vibrer, essaie de devenir un coquelicot et, telle une rêverie déposée en ton cœur, renais…

Comme un coquelicot, pour toujours et à jamais…

Croire encore plus fort, vivre encore plus intensément, briller au-delà des apparences, rêver à toujours plus grand, espérer en ces rêves prometteurs et avancer, en ayant confiance en soi et en son destin…

Comme un coquelicot, Ninie y croit, toujours et encore…

Je suis Ninie et « I have a dream »

Merci 😊

Rêverie : un songe d’été

Je laisse mes rêveries vagabonder, je crée des mondes, j’imagine des moments irréels et agréables, j’invente des histoires, je vole au travers d’univers parallèles, là où licornes et fées existent, afin de vivre un songe d’été…

Tout ceci peut paraître très enfantin, voire même stupide, mais la rêverie qui nous transporte dans l’imaginaire offre la possibilité de s’échapper pour quelques instants de nos réalités. La rêverie repose notre âme et nous redonne goût à faire resurgir l’enfant qui sommeille en nous. Et l’enfance est un monde merveilleux de rêves…

Je me souviens que petite fille, j’aimais vivre toutes sortes d’aventures, je pouvais être à la fois princesse, fée, lutin ou chevalier. Je n’avais, à l’époque, aucune limite que celle de mon imagination. Que de bonheurs j’ai vécus, que d’aventures ! Dans ma chambre, dans mon donjon, dans ma forêt enchantée… Tout était possible… Je crois d’ailleurs que le goût de l’impossible m’est venu de là. Parfois, il m’arrive encore de me laisser aller à mes rêveries, certes elles sont quelque peu différentes de celles que j’avais lorsque j’étais âgée de 8 ans, mais tout aussi palpitantes et certainement déconcertantes pour les personnes trop cartésiennes, j’en suis sûre.

Aujourd’hui, je m’amuse à créer des univers pour mes futurs romans, mais aussi des mondes pour mon histoire personnelle. Je me laisse aller à penser que rien n’est impossible, je vibre au travers de mes créations et je suis à la poursuite de toutes ses rêveries propulsées dans le feu de l’espoir. L’espoir en l’avenir, en ce monde, mais aussi l’espoir en l’autre et pour moi-même ! Je ne crains plus rien, car je ne vois qu’au travers de mes rêves et je sais que le mal ne triomphera jamais…

Je vous encourage, que vous soyez adulte, érudit, intellectuel, parent, célibataire, marié ou simplement en couple, croyant et non-croyant… À vous tous derrière vos écrans : fermez les yeux quelques instants et laisser votre esprit s’envoler dans vos rêveries les plus profondes. Laissez-les vous habiter et laissez-leur la place de germer en votre cœur, en chamboulant tout votre être au passage. Je vous invite à créer vos espoirs, vos mondes, vos rêves et à frissonner de plaisir lors de ces moments. Là où l’inconcevable devient faisable, l’irréalisable devient l’espérance, l’insensé devient logique, la passion devient sensation souveraine… Et lorsque l’émotion vous gagne, partagez-la avec votre âme. Implantez en vous toutes ces vibrations positives, celles qui font de vous un être incroyable, et ressortez-les lors de vos moments de chagrin, afin d’essuyer délicatement vos larmes…

Je suis une « rêveuse née », la rêverie a toujours eu une place dans ma vie. Car de mes rêveries naissent la création, la beauté, l’amour, l’espoir, l’assurance, la détermination et l’envie de vivre toujours plus intensément. Je l’ai déjà dit, mais je rêve donc je suis. Une vie mécanique ne m’intéresse pas, je veux bien plus encore…

Vivre sans rêverie me semble comme manger sans avoir le goût des aliments. La saveur de ma vie, c’est le rêve, et ce rêve se nourrit de mon imagination. L’amour, je veux le vivre passionnément et librement au gré de mes envies. Je veux construire en parallèle une stabilité durable, tel un roc, avec celui que je choisirai, sans jamais oublier de rêver à deux. N’y a-t-il rien de plus beau que de partager ses rêves avec celui (ou celle) qui fait frémir nos entrailles ? Connaître les siens afin de pouvoir avancer main dans la main, dans une vie passionnée et sans autres limites que nos propres peurs ?

La réussite, je veux la vivre intensément, avec comme seule limite l’impossible. Je veux que tout ce que je vais entreprendre soit imprégné de mes rêves, comme pour donner de la saveur à tout ça. Réussir pour la seule satisfaction de réussir me semble insensé, sans objectif de rêves et d’espoirs cachés. Je veux réussir ma vie, non pas au travers de l’argent que je vais gagner, même si avoir une situation confortable est un but, mais au travers de chacun de mes espoirs. Je continuerai à m’élancer à corps perdu dans mes rêveries et à en faire des projets qui deviendront réalisables. Je veux vivre mes passions, afin de pouvoir offrir du rêve à autrui et transporter ma joie de vivre. Je souhaite que vous compreniez à quel point les choses peuvent devenir futiles et peu gratifiantes si vous interrompez la rêverie. Crée plus encore ! Tu peux toujours aller plus loin, avec comme objectif de vivre pleinement cette vie tellement courte, mais tellement palpitante et passionnante.

Crée ton songe d’été et, sous la Voie lactée, laisse-toi aller à respirer profondément, à sentir chaque battement de ton cœur, à croire en ton bonheur, à sentir la vie qui monte en toi, à frissonner de joie juste comme ça, pour le plaisir que tout cela te procure, et fais de tes rêveries ta vie rêvée…

Permets-toi de te reposer en créant silencieusement, en ton for intérieur, la personne que tu seras demain… Laisse-toi aller sans limites, que ce monde et parfois ton entourage veut t’imposer, et n’oublie pas : seules tes peurs seront tes freins. Crois à la concrétisation de ton univers parfait, motivé par tes rêveries, afin de ne jamais te limiter, car selon moi, la limite d’une vie, c’est le sommeil éternel… Profite de chaque instant comme si c’était le dernier, mais tout en pensant et créant demain…

Je te souhaite un magnifique songe d’été.

Je suis Ninie et « I have a dream. »

Merci 😊

Espérer : L’avenir te sourit

« Un gagnant est un rêveur qui n’abandonne jamais » Nelson Mandela

Penses-tu que l’avenir te sourit ? Comment t’imagines-tu dans 5 ans ? Crois-tu en toi ? Es-tu satisfait de ta vie ? Voilà des questions qu’il me semble essentiel de se poser afin de pouvoir progresser dans notre manière de composer l’avenir…

Tu dois croire en ton avenir, car de là naîtra ton succès. L’avenir ne doit pas être appréhendé, mais saisi. Le futur est un cadeau, car il te permet de rêver à la concrétisation de tous tes projets. Ne limite pas ton esprit, ne limite pas tes capacités. Nous sommes nés pour être des challengers, nous ne sommes pas victimes de nos vies, mais maîtres de ce que l’on en fait…

Es-tu conscient que les cartes pour changer radicalement ta manière de penser et de vivre sont dans tes mains ? Tes pensées sont le point de départ de ta future réussite ! Si tu es négatif, que tu ne vois que le point noir sur ton mur coloré, alors il est évident que ta vie ne sera qu’à l’image de ce que tu projettes ! Mais si tu regardes l’arc-en-ciel plutôt que la pluie, si tu observes la beauté plutôt que la laideur, si tu vois le bon, le beau, le bien et que tu saisis ta destinée en ayant confiance en toi, ton avenir te sourira. Tu seras alors ébahi de tout ce que tu vas pouvoir accomplir en quelques années !

Nous sommes locataires de nos vies, mais propriétaires de ce que l’on va en faire…

Nous sommes acteurs de nos décisions et de nos actes, nous ne pouvons pas prévenir les circonstances, mais nous pouvons saisir les chances que la vie nous présente. Soyons opportunistes lorsque des moments s’offrent à nous, sautons sur les occasions de grandir et gardons confiance en nous-mêmes et en notre avenir, toujours, quoi qu’il puisse arriver…

J’ai longtemps cru n’être qu’une incapable, souvent je me disais que je n’arriverais jamais à rien, mais force est que de constater que c’est absolument faux. J’ai eu de la chance de rencontrer des amis qui ont cru en moi et qui m’ont fait comprendre à quel point mon regard sur moi-même était terrible…
Alors j’ai, comme nous tous, des défauts, mais surtout des qualités. Et c’est sur ces qualités que je porte désormais mon regard, afin de les utiliser pour aller plus loin. J’ai alors décidé de prendre confiance en moi et c’est à ce moment que, petit à petit, mon cœur s’est mis à changer. J’ai constaté que plus je croyais en moi, plus j’avançais et je me dépassais. Je suis plus loin qu’hier, mais moins loin que demain. Je crois en mon avenir et je sais que je vais me surpasser. Je sais que je suis capable de renverser des montagnes, rien ne m’arrêtera, je m’envole donc pour saisir mes rêves. Je suis remplie d’espoir, la peur n’a aucun pouvoir dans ma vie et je suis déterminée à concrétiser tous mes projets…

Mais comment transformer notre manière de penser ? Vous allez me dire que c’est facile à écrire, mais que la réalité, c’est autre chose… Mais très cher ou très chère, le départ de toute chose vient d’un choix. Choisis de croire en toi. Choisis de ne pas voir le mauvais, mais le merveilleux. Je te conseille même de dresser une liste de toutes tes qualités (tu peux te faire aider par tes proches si c’est difficile pour toi de les voir sans aide) et relis ces qualités régulièrement, car elles font de toi un être exceptionnel. Interdis-toi de penser du négatif de toi-même, de ta vie ou de ton avenir. Souris, ris et respire. Regarde celui ou celle que tu veux devenir, et ne lâche jamais ton but des yeux. Crois, rêve et vis ! L’espoir est un moteur inépuisable qui nous permet de vivre de grandes choses…

Il est bon chaque matin de se dire trois bonnes choses qui nous définissent devant son miroir et de se les répéter tout au long de la journée. À force de le faire, ton être l’assimilera et tu deviendras ce que tu te dis que tu es. Personnellement je vais même plus loin, je me dis presque chaque jour trois choses qui peuvent sembler impossibles dans l’immédiat (mais réalisables) afin de les assimiler et d’en faire une volonté de vie. Et depuis que je m’amuse à faire ça, je vois des choses qui ont changé dans ma manière d’être et d’agir. Malgré les orages au travers desquels je passe : je rayonne ! Les autres le voient et moi-même je me sens différente. Après je ne dis pas que je n’ai pas des moments de déprime passagère, mais je retrouve ma joie très rapidement. Je regarde vers mes rêves et je me donne pour objectif de tous les réaliser. Je vise la lune et je n’ai pas peur de tomber, car pour moi chaque échec est en réalité un pas vers une victoire : la victoire de me relever et de persévérer. L’épreuve ne donne que plus de saveur à la réussite. Lorsque notre but est de réussir, le pire qu’il puisse nous arriver, c’est de vivre pleinement nos rêves. Lorsque notre motivation est de ne jamais abandonner nos rêves, l’échec devient alors un apprentissage et l’espoir ne meurt jamais.

Alors je t’encourage à vivre pleinement ta vie, à savourer chaque moment, à concrétiser tes rêves et à garder l’espoir d’un avenir qui te sourira…

Je suis Ninie et « I have a dream »

Merci 😊

Espérer : L’amour n’est pas mort…

J’ai toujours imaginé, aussi loin que je remonte dans mes souvenirs de jeunesse, que lorsque j’aurais trouvé l’amour, celui qui serait mon mari vivrait avec moi pour toujours…

J’admire beaucoup mes parents et l’amour qu’ils se portent l’un à l’autre. Je pense avoir projeté sur ma vie ce désir d’engagement véritable, en les voyant, au fil des années, s’aimer profondément… Malgré les incompréhensions, les manquements, les enfants, les disputes, mais avec de la douceur, des rires, du partage et beaucoup de sincérité, ils ont bravé ensemble bien des combats et ont connu bien des victoires. Ils ont vécu tellement de joies et je suis certaine que ce n’est pas fini… Je suis persuadée qu’ils finiront leur vie ensemble, enlacés pour goûter à l’éternité. Leur amour est inspirant, un amour véritable qui dure depuis longtemps. Alors, je sais que ça n’a pas toujours été facile, mais je suis tellement admirative de la tendresse qu’ils se manifestent l’un à l’autre. Ils sont un, véritablement. Quel bel espoir !

J’ai toujours imaginé, aussi loin que je remonte dans mes souvenirs de jeunesse, que lorsque j’aurai trouvé celui que je choisirai pour mari, je vivrai avec lui pour toujours…

Mais finalement, ce n’est pas le cas… Alors, aujourd’hui, j’écris pour dire que je continue à croire en l’amour. Je garde en moi cette conviction profonde que l’espoir d’aimer et d’être aimé en retour est encore possible. Oui ! L’amour n’est pas mort…

Je vis d’amour, rappelez-vous : l’amour est ce qui m’anime, ce qui remplit ma vie et mon esprit. Je ne peux pas exister sans amour : j’ai été créée par l’Amour. Si je n’y croyais plus, la vie me semblerait terne, lasse et inutile. J’ai besoin d’amour pour rêver, il est ma force de vivre. Alors je suis de celles qui aiment plus vite que la raison, de celles qui donnent sans condition et qui reçoivent l’amour avec passion. Je suis de celles qui se blessent et se piquent aussi parfois, mais je suis de celles qui se relèvent, quoi qu’il m’en coûte. Tel un coquelicot que l’on ne peut arracher à sa terre sans le voir se faner, on ne peut pas m’arracher du cœur l’amour qui m’anime sans que j’en meure.

À quoi bon vivre sans amour ? À quoi bon rêver sans aimer ? À quoi bon se lever sans l’espoir d’être chérie un jour ?

Aimer est une merveilleuse aventure, parfois difficile, certes, mais tellement incroyable. Aimer, c’est donner, c’est recevoir, c’est transmettre, c’est créer… Aimer, c’est vivre avec l’autre sans faux-semblants afin de ne former plus qu’un jusque dans l’intimité. Aimer, c’est rêver à deux, plonger dans la douceur d’un avenir, regarder ensemble vers un devenir… C’est découvrir que le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé et le faire encore et encore, car on a fermement décidé de se redire « oui » chaque matin. L’amour est un bonheur, un cadeau, une chance, un espoir, un ancrage, un pont et un choix.

L’amour n’est pas mort. Parfois, il dort encore, mais il suffit de prendre le temps de le réveiller doucement afin de le laisser s’éveiller en nous et nous surprendre à le sentir frémir au plus profond de notre être. L’amour est ce qui porte le monde, il permet à l’être humain de s’accrocher et d’espérer en des rêves toujours plus fous.

Espérer en l’amour et y croire encore, même si parfois l’on a l’impression de l’avoir perdu de vue, est indispensable pour ne pas sombrer dans la folie d’une vie sans saveur. Il est bon d’aimer, il est bon d’offrir, je crois en l’amour véritable. Je crois qu’il est puissant et transcendant.

Aimer véritablement demande des sacrifices et une confiance aveugle en celui que l’on a choisi. Aimer, c’est porter l’autre quand son pas chancelle, c’est supporter ses défauts et admirer ses qualités, c’est le pousser à se surpasser. C’est croire en la personne aimée, l’inciter à vivre ses rêves tout en sachant qu’elle fait de même. Aimer, c’est choisir de se livrer, de s’offrir, de se montrer tel que l’on est. C’est aussi choisir de continuer à conserver l’amour malgré les difficultés. L’amour c’est choisir l’autre, toujours…

Mais parfois, les blessures peuvent être profondes. La souffrance emportant tout sur son passage, elle ne laisse que chaos et rancœur. Alors, l’amour finit par s’en aller, le choix n’est pas renouvelé et le cœur s’en retrouve brisé. Parfois, aimer ne dure pas pour toujours… Mais est-ce pour cela que notre chance est passée ? Est-ce pour cela que l’on ne pourra plus jamais vivre le grand amour ?

Je me refuse de croire que nous n’avons pas le droit à une deuxième chance. Je choisis l’amour et j’espère à nouveau plonger mon regard dans une mer de bienveillance, me sentir la princesse d’un cœur et vibrer au son d’une voix, qui serait tout pour moi. Je crois encore à l’espoir de vivre une vie, enlacés avec mon être aimé, jusque dans l’éternité. Je veux espérer en l’amour, il fait partie de ma vie rêvée…

Ma vie a commencé dans l’amour, elle ne pourrait se finir autrement. Mes rêves ne pourraient être complets sans lui. Aimer, voilà le départ d’une vie comblée, aimer, voilà ma raison d’être…

Alors je vais continuer à rêver en aimant encore et encore, afin de propager l’espoir de l’amour qui n’est pas mort et pouvoir un jour jouir d’une deuxième chance qui me serait donnée.

Je vais croire, espérer, rire, danser, rêver, donner, offrir, transmettre, mais surtout aimer afin de pouvoir vivre un bonheur complet…

Je suis Ninie et « I have a dream. »

Merci 😊

Espérer : une vie rêvée

Lorsque j’étais une enfant, je faisais souvent le même rêve, comme beaucoup de petites filles, je suppose… Je rêvais au prince charmant, je le voyais venir me sauver de ma tour de misère et m’emmener dans son château, sur son noble destrier…

Ce rêve d’enfant peut faire sourire n’est-ce pas ? Étant aujourd’hui une adulte, je me rends bien compte que le prince charmant n’existe pas et que la seule personne humaine qui peut te sauver de ta misère, c’est toi-même…

Malgré cette constatation, il y a une chose que je continue de faire d’année en année, c’est rêver. Je rêve à hier, je rêve à aujourd’hui et surtout je rêve à demain. Je ne rêve plus du prince charmant c’est certain, mais je rêve à mon avenir, à mes projets et à ma vie rêvée… J’espère, je désire et je me donne les moyens d’accomplir ce qui fait vibrer mon âme.

Si je rêve d’amour, je le rêve au travers de celui que je peux donner aux autres. J’aime intensément et sans condition. Aimer sans rien attendre en retour, c’est pour moi le plus beau don que l’on peut faire aux autres. Il est vrai que l’amour partagé transcende l’âme, mais je crois que lorsque l’on transmet nos émotions, nous avons, la plupart du temps, un retour positif de ceux qui reçoivent cet amour. Lorsque l’on offre notre amour (et avant même que cet amour devienne un bien précieux pour celui ou celle qui le reçoit), cela rejaillit tellement en nous que nous sommes, à notre tour, remplis de cet amour offert librement…

Si je rêve d’une activité, je ne me borne pas à un simple travail nourricier. Non ! Je rêve de vivre ce qui me passionne et dans mon cas, ce qui me donne le grand frisson : l’écriture. Je rêve de mon futur roman et des prochains encore… Quelle perspective d’avenir motivante et palpitante ! Partager des aventures, coucher sur papier mes mots, mes réflexions et mes pensées. Transmettre du rêve par mon propre rêve, en quelque sorte. Et même si cela prendra du temps d’être un jour reconnue, je n’abandonnerai jamais et je persévérerai jusqu’à ce que l’oxygène cesse de circuler en moi. Si je trébuche, je me relèverai et je sais qu’un jour j’y arriverai. Cela peut paraître un peu fou et prétentieux, mais en réalité, si tu ne crois pas d’abord en toi-même, pourquoi les autres croiraient en toi ? Tu devrais plutôt être ta propre étoile, car ta confiance en toi sera la première clé de ton succès… Si tu connais ton but et que tu y crois vraiment, tes désirs profonds ont plus de chances de se réaliser que si tu n’y crois pas. Tu seras alors surpris par ce que ton corps et ton esprit peuvent accomplir.

Si je rêve de voyage, je ne souhaite pas limiter mon choix. Non ! Je souhaite me laisser aller à découvrir le monde entier. Car la beauté de cette Terre est tellement diverse et variée que partout où tu peux aller, elle a de magnifiques choses à te faire découvrir. Je peux traverser ma région et m’arrêter çà et là, flânant et glanant au rythme de mes pas… Comme je peux prendre un avion pour des contrées plus lointaines, afin de découvrir ce que l’on nomme communément de « nouvelles cultures » … Mais peu importe où j’irai, ce sera un voyage, car voyager n’est pas qu’une destination, c’est aussi un état d’esprit. Voyager, c’est s’épanouir et s’ouvrir au monde… D’ailleurs, le monde ne commence-t-il pas déjà chez toi ? Alors évidemment, je serai ravie de partir tout autour du globe et c’est d’ailleurs aussi un de mes rêves futurs. En attendant, je voyage au travers de mes regards qui se posent sur toutes les beautés qui m’entourent. Parfois, certaines personnes ont beau avoir eu la chance de découvrir de nombreuses destinations, elles n’ont en réalité jamais voyagé. Car voyager, c’est remplir ses yeux de merveilles, c’est s’ouvrir aux autres, c’est vivre chaque instant, c’est découvrir, partager, regarder… Voyager, c’est rêver… Voyager, c’est vivre…

Si je rêve de famille, je rêve de mes enfants qui sont un véritable moteur pour aller plus loin, à viser plus haut. Je rêve de leur transmettre ma passion pour des désirs accomplis et de leur donner le courage de ne jamais abandonner. Je rêve de leur faire comprendre que le moteur d’une vie ambitieuse, c’est l’amour, la persévérance et l’espoir. Rêver de leur rêve, voilà ce que ressent mon cœur de maman…

Si je rêve de demain, je rêve du meilleur, du fabuleux, du magique et du merveilleux. Je rêve de voler en dansant encore et encore… Je rêve de dévorer des pages et des pages… Je rêve de transmettre ma force et ce qui me fait vivre…

Je rêve de ne jamais rester au sol. La chute n’a pas d’importance. Se relever, voilà ce qu’est le courage… Je rêve d’amour véritable, celui qui nous aide à nous dépasser… Je rêve de vivre une vie rêvée et peu importe ce qui m’attend encore. Je vois pour mon futur une vie brillante, remplie de rires, de joies, de bonheurs partagés, de danses, d’envols… Une vie remplie de fantastique, d’amour, d’espoir et surtout de rêve… Un avenir débordant de vie, tout simplement…

Alors, saisis la vie et les rêves qui sont en toi. Crois-en demain et accomplis ton merveilleux destin… Les trésors de ton cœur sont entre tes mains… Et tu pourras alors vivre ta vie de rêve chaque matin…

Je suis Ninie et « I have a dream »

Merci 😊

Espérer : Rêver plus grand

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles » Oscar Wilde

Pourquoi se contenter du médiocre, alors que la vie peut t’offrir bien plus ? Pourquoi te limiter à du possible, alors que ce qui peut te sembler impossible est à portée de la main ?

Je crois que nous sommes créés pour rêver… Crées pour espérer… Crées pour croire en l’impossible… Crées pour nous surpasser… Crées pour bien plus grand que ce à quoi nous nous bornons…

Nous rêvons à chaque instant de nos vies, mais parfois, nous restreignons notre esprit, nous cloisonnons nos rêves par peur d’échec et ainsi nous limitons nos vies. Je pense que le seul véritable échec est de ne pas dépasser ses peurs… Sans échecs, il n’y aurait pas de succès. L’échec fait malheureusement partie du chemin vers des rêves plus grands, vers des rêves réalisés… Comme disait si bien Truman Capote : « L’échec est l’épice qui donne sa saveur au succès. »

Je trouve bien triste de voir à quel point beaucoup de gens ont perdu la saveur de vivre et se contentent tristement de leur tâche quotidienne, sans chercher à goûter à bien plus grand. Tel des robots, ils agissent dans leur vie comme si l’espoir était mort et se plafonnent au minimum de leur potentiel. C’est tellement dommage de ne pas chercher à se surpasser. Le désir de vivre notre vie de rêve devrait être un moteur dans nos vies.

Alors, quel est ton rêve ? Qu’est-ce qui te fait vibrer ? Qu’est-ce qui te rend heureux ?

Une famille ? Un bon travail ? Des amis géniaux ? Peut-être… Je pense que c’est déjà de très bonnes bases, mais pourquoi t’enclaver à un essentiel qui, au final, ne te rendra peut-être pas entièrement heureux, alors que tu peux chercher le fantastique ? Attention, je ne dis pas que ce que j’ai cité ne t’apportera pas du contentement et n’est pas déjà fabuleux. Mais je suis sûre que tu peux espérer et vivre bien plus grand encore… Certains diront qu’il faut apprécier chaque saveur que cette vie t’offre et je suis entièrement d’accord avec eux, mais je te conseille aussi de pouvoir accéder à tes rêves sans jamais te limiter. Souvent, on se cache derrière des excuses qui ne sont en fait que le reflet de notre manque de courage pour vivre ses rêves, car vivre ses rêves demande du courage et de la persévérance…

Une famille n’empêche pas de rêver plus grand. Au contraire, elle peut nous porter. Un boulot convenable ne nous empêche pas de croire. Au contraire, il peut nous aider à réaliser nos projets. Des amis sincères ne nous empêchent pas d’espérer. Bien au contraire, ils peuvent nous motiver à nous accrocher. Rien ne peut t’empêcher de saisir ta destinée et de la transformer. Rien… Sauf toi…

Si tu t’interdis de voir plus grand, si tu fais de tes rêves des montagnes impossibles, alors tu n’auras jamais rien de plus que ce à quoi tu te cantonnes.

Qu’est-ce qui te fait vibrer ?

Rêve-le ! Crois-le ! Vis-le ! Ce n’est pas plus compliqué ! Tu voudrais faire le tour du monde ? Prépare ce voyage… Tu veux ouvrir ta propre entreprise ? Donne-toi les moyens…

Ne laisse pas tes pensées te décourager. Ne laisse personne t’interdire de rêver. Tes rêves finiront de deux manières : soit dans une réalisation concrète, soit comme un goût d’inaccompli, qui te poursuivra toute ta vie.

Je connais une personne (que je respecte et j’admire énormément) qui a décidé de prendre sa retraite à 30 ans et malgré son âge, elle a déjà bien plus voyagé que beaucoup d’entre nous, moi la première… Et je sais que ce n’est que le début de ses aventures… Je sais que cette personne arrivera à mener son projet à bien, j’ai totalement confiance en elle parce qu’elle a décidé de viser la lune et que le pire qu’il puisse lui arriver est d’atterrir dans les étoiles. Elle croit en son projet, peu importe ce qu’on peut lui dire, elle sait où elle veut aller et se donne les moyens de concrétiser ses inspirations… Elle a compris que vivre ses rêves demande des efforts, de la volonté, de la prise de risque et de l’espoir. Je suis bluffée par ce genre de personne, qui sont pour moi des gagnantes, quoi qu’il puisse leur arriver. Tomber n’est plus un problème, car l’objectif est seulement la victoire. L’échec devient ainsi une manière d’avoir plus de détermination et de satisfaction. Quelle mentalité incroyable !

Je pense qu’on aurait tous à gagner à croire davantage en nous-mêmes et à nous donner les moyens de réussir. Il est par ailleurs évident que pour vivre nos rêves, il faut s’attendre à fournir des efforts. Il nous faut décider, agir et nous mettre en chemin… Cela ne sera pas toujours facile, mais si on y croit, tout est possible…

Vivre d’espoir et s’autoriser à rêver à bien plus grand, n’est-cepas les prémices d’une vie incroyable ?

Personnellement, j’ai toujours rêvé d’écrire et il a fallu que je passe par bon nombre de chemins pour réaliser quel était mon rêve, ce à quoi mon cœur aspirait. Alors aujourd’hui, j’ai plus de 30 ans et je me mets en chemin pour concrétiser mon rêve. Il n’est jamais trop tard, tu n’es jamais trop vieux, trop jeune, trop pauvre, trop occupé… Les seules choses qui te freinent, ce sont tes peurs et tes doutes…

Saisir mes rêves, voir plus loin et espérer plus grand… Voilà mon carburant et c’est pour ça que je vis de merveilles. Non pas parce que tout est parfait, mais parce que je sais où je veux aller… Et rien ne pourra m’arrêter, je suis une battante et je me donnerai toujours les moyens de la vivre, ma vie rêvée…

Je suis Ninie et « I have a dream. »

Merci 😊

Vivre: Libre de pardonner / 2

« La non-violence est infiniment supérieure à la violence, le pardon est plus viril que le châtiment. Le pardon est la parure du soldat. » Gandhi

Comment est-il possible de guérir de ses blessures ? Comment se reconstruire après les coups que la vie peut t’infliger ? Comment reconstruire un cœur brisé ?

Vivre veut aussi parfois dire souffrir. La vie n’est malheureusement pas une toile de Monet, on ne peut pas la changer d’un coup de pinceau… Dans la vie, les taches restent inscrites à jamais. La vie est difficile et nous devons apprendre à vivre, malgré ce que l’on peut traverser. Nous devons certes regarder le meilleur, mais aussi guérir du pire.

Mais comment se relever lorsqu’on est tellement mutilé que notre âme elle-même est touchée ? On pourrait avoir tendance à se laisser aller à la haine afin de soulager, le temps d’un court moment, notre douleur. Mais je crois que, comme Gandhi le dit si bien, la paix est bien supérieure à la violence. Alors le pardon me semble être la juste voix. Le pardon me semble être le seul chemin valable qui permette de panser les plaies d’une âme et d’un corps meurtri. Le pardon, c’est choisir de vivre. Le pardon, c’est décider d’être heureux ! Le pardon est un cadeau, que l’on s’offre à soi-même en premier lieu…

Mais comment pardonner ?

Dans la première partie de ce sujet, j’ai comparé le pardon à une montagne et je pense que comme tout sommet que l’on veut franchir, il nous faut déjà choisir de le faire. Le pardon est un choix, une décision intérieure. Lorsque cette décision est prise, il faut s’équiper. Personne ne décide de gravir le Mont-Blanc en baskets… De même, pour pardonner, nous ne pouvons le faire sans les bons outils.

Pour pardonner sincèrement et durablement, il me semble essentiel d’être déterminé, conscient du chemin à faire… Il faut aussi être entouré(e) des bonnes personnes, qui nous soutiennent dans cette démarche… et ne pas oublier d’ajouter des moments magiques, des soleils dans nos agendas afin de pouvoir faire des pauses le long du chemin…

Il nous faut aussi savoir écouter. Écouter la vie qui nous chante dans les oreilles que le pardon est notre liberté. Écouter l’amour qui nous porte, écouter notre cœur et écouter l’espoir qui achemine les rêves d’une vie abondante et merveilleuse.

Souvent, et c’est humain, lorsque nous avons trop souffert, nous avons tendance à endurcir notre cœur, comme si le rendre dur comme une pierre pouvait nous protéger… Alors qu’en réalité, en nous enfermant sur nous-mêmes, nous nous emprisonnons dans nos rancœurs, nos douleurs et nos blessures. Je pense que c’est une erreur.

Gardons notre cœur sensible et essayons juste d’en prendre soin, de le soigner à coup de douceur, de joies, de rires (même parfois forcés…), de partages, de pleurs et de cris aussi… Se libérer d’un cœur brisé doit se faire au travers de nos émotions…

Pardonner, c’est aussi sortir notre rage, pas n’importe comment bien sûr, mais en hurlant, en pleurant, en se déversant dans l’océan de la compréhension que certains peuvent nous apporter. C’est aussi accepter notre douleur en lui permettant de se manifester, en se vidant jusqu’à ne plus rien avoir à sortir, pour pouvoir enfin se remplir de joie, de bon et de beau.

Pardonner est la plus belle chose qui soit. Pardonner, c’est vivre. Pardonner, c’est se rendre libre. Pardonner, c’est arrêter de souffrir. Pardonner, c’est oublier non pas ses blessures, mais sa douleur. Pardonner, c’est s’aimer et s’offrir une chance de connaître le bonheur…

Lors de ce voyage dans mon pays, je vous ai dit avoir fait deux rencontres qui m’ont marquée et pour lesquelles j’ai dû apprendre à pardonner. La première étant ma mère, la deuxième étant celle d’un homme qui a fait souffrir l’enfant que j’étais. Sans rentrer dans les détails j’ai dû apprendre à lui pardonner la douleur et les blessures qu’il m’avait causées. Mettre des mots sur les maux. Mettre des paroles sur des actes, reconnaître mon statut de victime et accepter les faits.

J’ai dû apprendre à m’aimer en premier lieu et ensuite à lui pardonner afin d’être libre de la douleur et de l’image que j’avais de moi-même. Il est évident que ça a pris du temps, mais si je suis libre de l’écrire aujourd’hui c’est que je lui ai sincèrement pardonné. Je n’ai jamais oublié, je n’oublierai jamais, mais je ne souffre plus lorsque j’en parle. Je n’ai plus honte de moi, je n’ai plus de douleur, je suis aujourd’hui totalement sereine. Peut-être que cela pourrait paraître choquant pour certains, insensé même, mais je préfère vivre libre de pardonner, vivre sans souffrance et rêver à de nouveaux lendemains plutôt que de rester amère, marquée et blessée.

Alors des montagnes de pardon, j’en ai encore à franchir, mais je sais que je vais les gravir, comme toutes celles que j’ai déjà franchies. Je vais pardonner… Toujours et sincèrement… Même le pire… Même l’impardonnable… Je vais garder le meilleur de ma vie en souvenir, afin de pouvoir sourire sans acide, vivre sans faux-semblants et rêver pleinement…

Je vais toujours sourire, peu importe les difficultés de la vie. Je vais aimer, je vais danser, je vais transmettre, donner, offrir, écouter, pleurer peut-être, souffrir encore…

Mais je vais toujours être libre de pardonner, afin de garder ce bonheur qui est le mien tant que je suis en vie. Et cette vie rêvée, la mienne, je la vivrai encore demain…

Je suis Ninie et « I have a Dream »

Merci 😊